Facebook

Bruno Leclercq

 
   Menu

Bienvenue dans le monde de l'esprit.
La BME : Avant-propos
J'ai demandé, j’ai reçu
Tout le monde est concerné
Le désirons-nous ? qu’avons-nous à perdre ?
L'Espace-Temps du trait d’union ou le libre-arbitre
On nous fait signe...
L’intuition ou l’opinion publique
Qu'est-ce qu'un missionnaire ?
Structure et organisaton de la BME
Visualiser, centrer et globaliser l’esprit planétaire
Notre personnalité ou notre "je"
Lâcher du lest, l'égo, la gym de l'esprit
Derniers propos avant de pénétrer le monde exterieur
Mes citations préférées.
Et je pénètre le monde extérieur...
Glossaire
Bibliographie
Intention d’acquisition du livre de la BME
Affiliation "les centres" de la BME
Drapeaux et maillots
Calendrier planétaire
Nous Contacter
Au Commencement était le Verbe
Filmographie
Mes Liens Electroniques
Chantons
 
   Stats

pages vues depuis le
23/08/2010 : 7162508

 · Membres : 108
 · News : 1
 · Downloads : 0
 · Liens : 0

 

La vérité détournée est la nourriture préférée du mensonge !


BIBLIOGRAPHIE


https://www.facebook.com/pages/Cosmos-Univers/1478512555733500

Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés (George Orwell)



Bibliographie, page où vous trouverez de nombreux auteurs référencés dans mes récits, bien souvent méconnus du grand public, des étals des grandes librairies et qui méritent pourtant toute notre attention. Les gens ne lisent plus, on vit une société qui ne croit plus à la force de l'art des mots, de la pensée dans les livres, à la rencontre des oeuvres de langues et de pensées belles et fortes. La charge et la responsabilité de nos enseignants est double aujourd'hui, car ils ne sont plus soutenus, ni respectés comme jadis. ON LEUR EN VEUT MEME D'ETRE PORTEUR D'UNE IDEE QUI DERANGE. Bien que je vous conseille d'enterrer des caisses de livres dans le cas de leur destruction, on ne pourrait pas brûler l' esprit qui ne se situe pas sur Terre mais qui surgit de partout et dans lequel on peut puiser à volonté.
«L' Histoire Universelle de la Destruction des Livres» de l'auteur Fernando Báez nous donne un avant-goût de ce pillage, sinon de destruction de notre patrimoine historique et archéologique entraînant avec lui la désintégration de l'esprit planétaire.
La disparition de ces traces historiques peuvent provenir naturellement par le vieillissement, la moisissure, des insectes, des accidents et catastrophes naturelles, de la pollution qui affecte la matière de nos édifices architecturaux et la liste est longue.... Du Mexique à la Chine, en passant par le Proche et le Moyen-Orient ou l’Europe, il ne se trouve guère de terre, dite civilisée, qui n’ait pas, à quelque moment de son histoire, cédé à la tentation de la censure, donc de la destruction et disparition d'un patrimoine culturel planétaire.
Détruits par les flammes, par la censure, les livres le sont également par l’eau, et F. Báez rappelle qu’avec les victimes du Titanic une belle bibliothèque a été engloutie. Pourquoi veut-on effacer les traces de nos civilisations, celles de nos origines, celles de nos archives historiques, de nos musées, de nos édifices et nos monuments millénaires ainsi que nos églises ? Pourquoi ce «bibliocauste» généralisé sur cette planète ? Pourquoi déforme-t-on notre histoire ? Incontestablement c'est la volonté d’anéantir toute trace de la mémoire planétaire à laquelle je tiens car notre mental s'y baigne à profusion pour sa plus grande élévation, comme je le relate inlassablement dans mes récits. Vue d'une autre échelle dans son application, il s'agit de voir comment nos gouvernants depuis plusieurs décennies suppriment des pans entiers de l'histoire de France dans le système éducatif de nos écoles. George Orwell dans son roman «1984» ainsi que des auteurs relatant les protocoles de Sion expliquent qu'on efface à jamais un passé, sinon on le réécrit, on le réinvente ! On nous fabrique un nouveau monde !

Mais s'il est un point des plus dramatiques qui sévit depuis quelques décennies, c'est en Irak, en 2003, qu'on a mesuré l’ampleur des dommages irrémédiables qu’a subis le patrimoine culturel d’une terre sur laquelle naquit l’écriture, des premiers textes tracés dans l’argile en Mésopotamie, à la destruction de la Bibliothèque nationale et du Musée archéologique de Bagdad.
Pouvait-on s'imaginer que ces guerres perpétrées par les grandes puissances de ce monde n'étaient pas entreprises sur le seul point de vue économique ou géopolitique mais celui de la mise à sac systématique du berceau de notre civilisation.
A Tombouctou, cette ville du Nord-Mali surnommée «la cité des 333 saints», un groupe islamiste Ansar Dine a détruit tous les mausolées de la vill, monuments funéraires, toujours profondément vénérés, dédiés à des saints et qui ont été classés au patrimoine mondial de l’Unesco. A Tunis un mausolée saint du XIIIe siècle de Saïda Manoubia a été détruit par des hommes cagoulés. Au Soudan : le démarrage du barrage de Roseires sur le Nil Bleu, risque de noyer les vestiges d'une civilisation très peu connue, la culture du Gash, sans doute un lointain rejeton des groupes présents en Nubie au III e millénaire et peut-être un territoire rattaché au fameux Royaume de Pount d'où les Égyptiens faisaient venir leur encens. L'AFGHANISTAN situé entre les empires d'Europe et d'Asie, point de passage obligé des caravanes de la route de la soie, a un patrimoine historique et culturel très riche. La communauté internationale a assisté, impuissante, à la destruction des remarquables Bouddhas de Bamiyan vieux de 2000 ans, par le chef des Talibans, le mollah Omar, à la suite d'une fatwa (édit religieux) décidée par les oulémas afghans ordonnant la destruction de tous les objets de culte non islamique.
Le siège de Sarajevo, en 1992, les forces serbes bombardent la bibliothèque nationale, mais aussi la bibliothèque Gazi Husney-Bey fondée en 1537, et endommagent le musée national, des trésors innombrables sont à jamais perdus mais certains sauvés. En novembre 1993, les milices croates du HVO détruisaient le vieux Pont de la rivière Neretva, symbole de la ville de Mostar située à une centaine de kilomètres au sud de Sarajevo. Ce site révèle une occupation humaine dès la préhistoire et où on trouve des vestiges Romains.




BIBLIOTHEQUE


Là où l'on brûle les livres, on finit par brûler des hommes (Fernando Báez)



Wall Steet and the Bolshevik Revolution : Antony C. Sutton
Nos Origines : George Kavassila
Lucifer et le pouvoir occulte : Marquis de la Franquerie.
L’effroyable Imposture : Thierry Meyssan fondateur réseau Voltaire
Mission Divine : George Roux
Comment le peuple juif fut inventé : SHLOMO SAND
The Complete War mémoires of G. De Gaulle : Simon and Schuste 1959
La Vie Terrestre : Pierre Emmanuel – Le Seuil 1976
1984 George Orwell-Editions Gallimard
Anges et Démons Dan Brown ( Da Vinci Code )
Les livres Jaunes 1,5,6,7, - les editionsfelix.com
Comment j’ai cessé d’être juif : SHLOMO SAND
Coucou c'est Tesla! L'énergie Libre ! Jan Van Helsing
Gématrie, tout sur le 666 : gematrie.online.fr
George Kassavilas : Le Grand Mensonge
Un Cours En Miracle : les Editions du Roseau
L'Esprit cet Inconnu : Jean Charon Editions Albin Michel, 1977
Crop Circle Calendar: www.wccsg.com
Les Quatre Révélations : Alberto Villoldo- Editions Ada Inc.
L'imposture Climatique : Claude Allègre-Plon 2010
Conversation avec Dieu : Neale Donald Walsch-Ariane Editions Inc.
La Passion du Québec : René Lévesque 1978
Le Triangle des Bermudes : Charles Berlitz
Opération Cheval de Troye : William Cooper
Comment j’ai cessé d’être juif : SHLOMO SAND
Un Pays qu'il faut faire : René Levesque 1967
Voyage au Centre de la Terre : Jules Vernes-J.Hetzel éditeur,Paris
La guerre des Virus: Dr. Leonard G. Horowitz
Theillard de Chardin
Lopsan Rampa : le 3eme Oeil, l'Ermite
Charles Darwin
Seul contre tous : Dr. Hamer Ryke Geerd
Les preuves somato-physiologiques : Gilles Sinquin
Alain Baudet : Dr. Ex-science
L'empire de l'illusion : Chris Hedges (éditions Lux).
Histoire universelle de la destruction des livres : Fernando Báez
Mauvaise langue : Cécile Ladjali ed.Seuil
De Vénus à la Terre : Serge-Reiver Nazare
Je viens du Soleil de Flavio Cabobianco